8 - Inondations du Placera

33 ans après les inondations qui avaient amené le conseil municipal de l'époque à installer un exutoire important au Placera (buse de 120 cm de diamètre) deux inondations espacées de 3 semaines ont à nouveau affecté ce quartier.

Une réunion plénière du conseil municipal aurait dû être provoquée pour parler de cela, mais, comme pour l'affaissement de terrain à Super U, il n'en a rien été.

Le groupe d'opposition a donc décidé d'avoir une réflexion sur le sujet.

 

Les différentes problématiques :

 

1- Les exutoires :

Depuis la création de la Bastide, le système d'évacuation des eaux de pluie ainsi que des égouts, se fait par conduits uniques (non séparatifs) se déversant dans le canal REY. Un ancien Maire de Nay disait de celui ci, en langage cru, qu'il était  "le trou du ... de Nay".

Une petite partie de la ville a été faite en réseau séparatif lors de la dernière mandature (rue Gambetta, Allées Chanzy, rue Clemenceau, rue St Vincent), c'est pour cette raison que les chaussées, trottoirs, allée ont été rénovés.

La plupart des exutoires arrivent donc au canal.

Certains sont à demi immergés, d'autres totalement.

Cela entraîne une réduction du débit de ces exutoires et également un comblement plus ou moins important par des alluvions (gravier, sable, boues) diminuant encore plus leur débit.

 

2 - Les bassins versants :

3 zones sont à considérer

                A- Bassin versant de Nay Ouest avant le Placera : environ 19 ha

                B- Bassin versant du Placera : 3.5 à 4 ha (partie Marcadieu, rue Gambetta, Rues St Vincent, Remparts, Henri IV)

                C- Bassin versant de l'Angladure 36 à 40 ha

Approximations à partir d'une carte d'état Major.

 

3- La pluviométrie et ses conséquences (avec hypothèse de sols déjà saturés)

Considérant que le dernier orage a été l'un des plus importants connu (120 mm/heure/m²) on peut dire que la quantité d'eau déversée dans le canal pour :

                A- La partie Nay Ouest avant le Placera a été de : 22 800 m3 : 3 600 secondes soit 6.3m3/s

                B- Bassin versant du Placera : 4 800m3 : 3 600s soit 1.33m3/s

                C- Bassin versant de l'Angladure : 48 000m3 : 3 600s soit 13m3/s

Donc, le déversement total dans le canal est de 20m3/s.

Le Placera recevra 14.33m3/s (Placera + Angladure). Sachant que la buse ne peut évacuer théoriquement qu'un maximum de 3.3m3/s il reste 11 m3 d'eau qui s' évacuent en surface.

 

4- Les solutions :

                A- A court terme :

                           a) - Établir un système d'alerte performant et rapide en liaison avec la Préfecture et Météo France.

                           b) - Effectuer une fermeture anticipée des vannes du Boucau pour donner la priorité aux eaux pluviales de Nay.

                           c) - Aménagement de grilles a faible pente (10% et moins) à l'entrée du chenal couvert en remplacement des grilles verticales pour éviter les bouchons.

                           d) - Aménagement de réservoirs pièges à alluvions avant ces mêmes grilles sans oublier le nettoyage périodique de ceux ci et de celles ci.

                           e) - Charger un spécialiste du calfeutrage d'étudier la protection passive de chaque maison exposée à l'éventuel sinistre.

 

                B- A moyen terme :

                            a) - Création de 4 ou 5 bassins écrêteurs dans la combe Souyeux après étude de sol et achat de terrain (la capacité totale des écrêteurs devant être de 40 000 à 50 000 m3) préférable à une seule retenue qui pourrait être plus dangereuse que l'inondation elle même.

                            b) - Possibilité de création d'un autre exutoire important par le chemin des Coteaux.

 

Ces calculs peuvent être bien entendu affinés, mais les grandes lignes resteront les mêmes.

 

                                                                                                                                                           Jean Pierre Bonnassiolle

                                                                                                                                                           Therese Fillastre

Conseillers Municipaux  d'opposition, espérant que nos suggestions enrichiront le débat.

                                                                                                                                                                         Nay, le 14/06/2011